François Pelletant » Prises de positions » Un échangeur moins bruyant

Un échangeur moins bruyant

echangeurNous le réclamions depuis quatre ans, l’Etat va réaliser la réfection et la sécurisation de l’échangeur RN20 / Francilienne en deux
phases. L’une en 2019 (bretelles en bleu sur la photo), l’autre en 2020 si tout va bien (bretelles en rouge). C’est ce qu’il ressort d’une
réunion de calage que j’ai présidée à la mairie le 10 septembre dernier. Les deux principaux avantages que nous allons y trouver sont la réduction du bruit et la sécurité. Nous pourrions y rajouter le prix puisque ces travaux vont être totalement financés par l’Etat (cela mérite d’être signalé). Dans tous les cas, je n’aurais jamais accepté que la commune participe financièrement car même si l’on peut admettre que les Linois l’empruntent quotidiennement, nous ne sommes pas les principaux utilisateurs de ce “noeud” routier qui draine le sud de l’Île-de-France. Je sais que d’autres communes étaient, elles aussi, en attente de travaux réalisés par l’Etat et n’ont pas obtenu satisfaction. Les sommes importantes qui vont être dépensées à Linas ne pourront pas l’être ailleurs. C’est malheureusement la conséquence du manque de crédits au plus haut niveau des administrations et l’argent va sur les besoins les plus… criants ! Je tiens à remercier les services de la Direction des routes et de la Préfecture ; cette bonne nouvelle démontre que Linas est une commune respectée et prise en compte par les pouvoirs publics. Cela n’a pas toujours été le cas ! Je pense à la fois où la préfecture m’avait fait convoquer à la police d’Arpajon parce que nous avions posé des panneaux de présignalisation des radars aux feux. Nous avons défendu notre point de vue, motivés par des considérations de sécurité et la justice n’avait pas poursuivi. Les panneaux sont toujours présents et ils ont peut-être sauvé des vies. Mais ceci est de l’histoire ancienne. C’était une épreuve nécessaire à l’établissement de bonnes relations et de respect mutuel. C’est aussi cela faire de la politique à notre époque.

Par

Laisser un commentaire

*

!